La Bouillonnante 2012

ParJacques

La Bouillonnante 2012

Photos Laurent La Bouillonnante 2012

Photos Roland B La Bouillonnante 2012

 

Ce samedi 21 avril, nous serons sur la 7ième édition de la Bouillonnante, cour d’honneur du château de  BOUILLON

Au programme de ce trail 3 distances :

19 km (900 m de D+), 24 km (1200 m de D+), 50 km (2400 m de D+)

Laurent, sur le 19 km

Christelle et Michel sur le 24 km

Ce grand RDV des amoureux du trail se déroule dans le cadre exceptionnel de la Sémois.

Les circuits passent par les grands sites de la région (Tombeau géant, Frahan, Rochehaut, Mouzaive) avec des parties techniques (échelles, dalles de schiste), le terrain s’annonçant glissant et humide………..

Surement un grand moment de bonheur pour nous 3

Photos Laurent La Bouillonnante 2012

Photos Roland B La Bouillonnante 2012

 

 

À propos de l’auteur

Jacques editor

5 commentaires pour l’instant

petit rossignolPublié le1:04 - Avr 22, 2012

Salut et bravo à vous trois pour ce trail de la bouillonnante .Moi je reprends les routes des trails, après Eceuil,l’enfer de la boulette ou j’ai pris un grand plaisir à courir . Un magnifique parcours de 27 kms dans les Ardennes.Là nous nous lançons sur un grand trail du pays d’Argonne (55 kms),un défi pour notre grande Angélique et notre Gillou qui est en grande forme.Je pense que se sera une belle épopée.je passe un petit bonjour à Jojo qui est blessé Je crois,bon courage Jojo à plus

Petit Rosssignol

philouPublié le12:52 - Avr 22, 2012

Merci aussi à toi Michel, pour cette visite guidée et ce beau et long CR.

Il ne nous manque que l’avis de Christelle, et aussi de Roland, s’il souhaite nous raconter son parcours.

Bien à vous et merci d’animer le blog du laonfootingsympa.com
Amitiés.

Philou

MichelPublié le10:06 - Avr 21, 2012

Merci Laurent pour ce festival !

Effectivement, me revoilà en route avec mes deux acolytes lyonnais pour une nouvelle et belle histoire.

Un superbe accueil : une bière (La Blonde des Trailers), pas de certificat médical, pas de carte d’identité : pas de doute, nous sommes bien chez nos amis Belges.

Le briefing en bilingue pour un bouillon de culture dans la cour du château par Godefroy et un départ de la Croisade avec Christelle, Emilie et Roland. Allez c’est parti, 1200 m de dénivelé positif nous attendent.

En guise d’échauffement, cela commence par une descente, nous traversons un camping (courageux les campeurs, il fait 5 degrés !). Les difficultés vont vite s’enchaîner au gré de côtes impressionnantes et fort boueuses. L’équilibre est précaire et l’objectif principal reste de ne pas se blesser. Des bouchons m’obligent à faire des pauses et me permettent de récupérer. Je me rends compte que beaucoup de coureurs marchent et qu’il est difficile de les doubler. Christelle est toujours devant moi, elle se relance rapidement et son rythme ne faiblit pas. Je m’accroche tant bien que mal à ses basques et à ses couettes. Parfois je ne l’entends plus parler, je suis déjà trop loin derrière, je dois accélérer. Nous avons des passages avec des échelles, des cordes. C’est assez varié. Des troncs d’arbres au travers de nos sentiers (faut il passer dessous, dessus ou à côté ?).

Nous attaquons « The Wall » la célèbre montée sur Rochehaut (la bien nommée) qui fera l’objet d’une course de côte. Un moment nous avons un énorme bouchon et nous choisissons pour ne plus attendre ni prendre froid un chemin de travers, un peu de hors piste. Nous nous retrouvons sur une descente vertigineuse, que de la boue et très glissante. C’est dangereux, nous restons prudents et nous nous accrochons aux branches tant bien que mal. Nous comprendrons la raison de ce gros bouchon une fois en bas bien éprouvés et boueux : une échelle qui permet de descendre sans soucis ! Peu importe, notre enthousiasme est intacte, nous repartons de plus belle. La pluie qui nous accompagne depuis le début a laissé place au soleil. Nous traversons des gués, des cours d’eau. Souvent des troncs d’arbres ou des pierres pour traverser à sec, parfois rien : les pieds dans l’eau.

Je suis au 17 éme kilomètre et le rythme imprimée par Christelle est décidément trop rapide pour moi. Tant pis, je lâche prise, nous ne nous reverrons pas ? J’ai quelques crampes mais le bonheur d’être là est plus fort que tout. J’arrive au ravitaillement et je vois Christelle, cela me réconforte, elle m’attend « Nous finirons ensemble Michel » « Merci Christelle, c’est plus sympa » mais déjà elle repart de plus belle. Nous traversons un pont dans un endroit magnifique et s’exclame avec sa vivacité légendaire. Encore des côtes (très peu de plat, c’est vraiment un trail dans la pure tradition), nous arrivons sur un belvédère qui surplombe la ville de Bouillon. La vue est imprenable et nous entendons au loin le speaker au micro, l’arrivée est dans 2 kilomètres et cela nous remet d’entrain. Une descente en S où l’on double des coureurs perclus de crampes. Plus que 500 mètres, un grand vent et une pluie de gros grêlons se mêlent à la fête, cela fait mal mais l’arrivée est si proche et n’en sera que plus belle. Je suis peu lucide, je demande la main de Christelle pour… franchir la ligne d’arrivée. C’est magique, nos noms et prénoms avec nos chronos et nos classements s’affichent sur le tableau électronique. A mon compteur : 2 belles chutes sans gravité. Le manège enchanté de 3 h 40 est terminé, le bonheur fait place à la souffrance endurée.

Merci et félicitations à Laurent et Christelle pour cette épopée mémorable. Merci à tous les trailers, organisateurs belges qui ont fait de ce trail une grand fête. Je reviendrai en Belgique pour une course radicalement différente mais sans doute très chouette aussi (les 20 km de Bruxelles le 27 mai) où j’espère vous retrouver.

D’ici là, d’autres courses au programme : Maroilles le 1er mai et la Transbaie le 13.

Portez vous bien !

philouPublié le8:46 - Avr 21, 2012

Bravo à vous trois,
merci Laurent pour ce CR super sympa..!!
Félicitations car le temps n’était pas trop de la partie..et cela devait être glissant.
J’ai mis des photos de Roland B dans la partie Album photos…merci à lui pour ces belles photos qui nous montrent bien les difficultés rencontrées, il était de la partie sur le 24km et suis super content qu’il puisse de nouveau courir.
Bonne récup à vous, j’espère avoir le plaisir de vous accompagner prochainement sur un trail.

laurentPublié le7:08 - Avr 21, 2012

dernière étape importante avant l’objectif majeur de la mi mai ce trail bouillonnait dans ma tête de puis le début de la semaine
un coup d’oeil sur le site la veille , sur l’édition 2011 , eh oui c’est vraiment sérieux , sans doute plus dure que lyon ou je n’avais pas eu à rugir de ma course
Après une périple de 2 heures , nous voilà hors de nos frontière et bientôt dans ce joli bourg et son chateau . hanté par la course et cette météo maussade nous voilà la reine christelle et ces deux chevaliers servant en quête de nos dossards.
Le départ s’annonce déjà pour le 24km , une petite photo et je vois partir mes deux amis , que j’ai lachement abandonné pour faire le petit parcour 19km ( volontaire pour m’économiser).cette fois ci je ne les reverrai qu’une fois l’arrivée franchit.
Voilà mon tour arrive , nous voila rassemblés dans la cour du chateau , le soleil ne veut pas se montrer.quelques recommandations avant la course en anglais me rapelle que j’ai franchi la frontière . Cependant mon objectif reste de ne peut pas dépasser mes limites en course . top c’est parti nous dévalons les rues de Bouillon et bientôt la magie du cadre s’offre à nous . nous longeons la semois qui coule paisiblement dans ce petit vallon très verdoyant. Le cadre impose les photos , tant pis pour le chrono , il faut apprécier ces moments là. je reprend la course , nous voilà dans la forêt et cela grimpe , un coup d’oeil pour apercevoir le petit torrent qui coule dans le fond du vallon . clic clac c’est dans la boite , j’en profite pour m’hydrater.
les différents arrêt me permette de voir et revoir les mêmes personnes , et voilà les méandres de la semois qui enlancent ces verdoyantes collines et cette fois ci le soleil est présent.Nouvel arrêt zut plus de batterie pour l’appareil photo.Tans pis les miennes étant loin d’être à plat , les yeux grands ouvert vont mémorisés cette belle journée. Des nuages ,s’annoncent au loin sur la colline , mais espérons que ce soit passager, le soleil finira bien par revenir.
Voilà le 14ième km et son ravitaillement un peu tardif , mais cela veut dire aussi que l’arrivée n’est plus très loin . une longue pause toujours pour apprécier le site et c’est reparti pour dévaller ces pentes boueuses. cela donne envie de messages.Un instant d’égarement me fait faire 1km supplémentaire , tant pis cela me permettra de revoir des personnes que je connais bien . voilà la dernière grimpette , à pied comme tout le monde , j’entends au loin la musique annonciatrice de l’arrivée, je garde le tempo,mes jambes ne font pas l’accordéon, mais cependant une douleur se manifeste au mollet, pas habituel pour moi qui ne connais pas les crampes. cela à l’air de tenir , ce n’est pas dans ma culture de lacher si prés de Bouillon . allez la montée du chateau , acclamés par des supporters ayant bravé cette méteo instable. voilà c’est bouclé , heureux .
Après une petite attente je retrouve mes amis , refroidis , mais content de leur course , Christelle parlant d’un magnifique champ de muguet dans la forêt . Elle inonde de bonheur

Salut bouillon , je reviendrai , la soupe que tu m’as servi était bien bonne , mais la prochaine fois merci de me la servir un peu plus chaude et ce sera parfait.je ne pense pas être capabler d’aller sur le gros parcours . mais laissons mijoter encore une petite année

Laisser un commentaire